Prêt? Une nouvelle journée riche en découverte?

Direction Polonnaruwa.

Nous nous réveillons à 8H. La journée promet d’être riche aujourd’hui.

Thilak nous emmène à Polonnaruwa. C’est une autre des anciennes capitales de l’île, bien après Anaradhapura.

Ce site archéologique fait également parti du fameux triangle culturel (dont je vous ait parlé, Anuradhapura, Kandy, et Polonnaruwa). Sur la route, nous sommes surpris, nous croisons notre premier éléphant. Les yeux écarquillés, nous n’avons pas l’habitude. Un éléphant, ici !!!

Blog Sri Lanka, Polonnaruwa 1

Malgré ce contre temps sympathique, nous arrivons à l’entrée du site de Polonnaruwa.

Nous prenons nos billets au Polonnaruwa Museum, environ 3550 roupies, environ 20 euros par personne (Pour info: les Sri Lankais paient le prix local soit dix fois moins que vous peu importe les sites visités, mais la différence est plus flagrante dans un site classé à l’UNESCO).

Vous pouvez visiter le musée, qui contient six salles, avec des belles représentations de Bouddha et de nombreux objets issus des fouilles du site archéologique.

Notre première surprise, le site se trouve en pleine jungle, très vert. les vestiges sont assez bien conservés. Pour les passionnés d’archéologie, n’hésitez pas. Les capitales du Sri Lanka, vont vous en mettre plein la vue. J’avoue ne pas du tout m’être renseignée avant de partir tout au moins sur les sites!  Je n’ai regardé de photos que les plages, et la partie montagne, mais absolument pas le triangle culturel. Mise à part le Rocher au Lion (Sigiyaria) que je connaissais déjà, ma sœur m’en ayant parlé à son retour voyage de noces. J’ai donné une totale confiance à Thilak notre chauffeur lors de l’organisation du circuit. Aussi, nous sommes donc fort étonnés de découvrir l’ampleur de ses sites. Ravie d’avoir récupéré le Guide du ROUTARD, bien expliqué, pour s’orienter dans ces grandes cités, au milieu de ses ruines. Sans un plan nous serions perdus.

Bienvenue à Polonnaruwa : ancienne capitale sri-lankaise !

Cette ancienne cité dans laquelle vous pouvez y passez facilement la journée a accueillie les rois Cinghalais du 11ème au 13siècles. Quand vous rentrez dans le site, vous découvrez la plus ancienne bibliothèque de l’île. On remarque bien la forme originale circulaire de cette bibliothèque.

Tout autour les vestiges de demeures carrés, qui dénotent de la forme de la bibliothèque.

Enfin, vous découvrez les remparts de la citadelle, des restes plutôt bien conservés.

A vous de jouer aux explorateurs, laissez-vous aller à découvrir à quoi servait chaque pièces, chaque bâtiment au sein de cette citadelle.

Faîtes l’expérience ! Nous commençons notre visite vers 10H, il fait déjà très chaud 35 degrés , nous sommes en juin période de mousson, on m’aurait menti ? Par contre, l’avantage, nous sommes assez seul dans les visites, peu de groupe, peu de monde, de l’espace pour visiter cette cité. Comme c’est agréable … Un peu d’ombre ne fait pas de mal, on s’y arrête histoire de lire les informations dans le guide, se repérer un minimum et avoir quelques explications!

Nous allons d’une ruine à une autre en essayant d’imaginer la vie dans cette ville. Il faut dire qu’elle s’étend sur 122Ha ce qui est énorme.

Ce site m’impressionne de par son immensité. nous ne sommes qu’au début de la visite. La visite du musée parait déjà loin, mais elle nous a permis de comprendre à quoi servait chaque bâtiment, et de voir des maquettes pour se visualiser la cité.

La citadelle est construite près d’un lac. Un peu de vent ouf !

Vous trouverez la salle du conseil de NISSANKA MALLA.

Ce monument rappel l’art chinois avec un très beau lion sculpté, symbole de la royauté. N’oubliez pas , les Cinghalais sont des fils de lion !

La pierre de Lune que vous voyez en entrant dans cette salle est un symbole de bienvenue, et de protection de la maison et des hôtes.

En avançant un peu plus loin, nous y trouvons le ROYAL PALACE( Vejayanta Pasada).

Il ne reste malheureusement plus grand chose, de ce palais. Cependant la taille du mur existant nous donne une idée puisqu’il ne reste que deux étages sur sept et les murs font 2,5 m d’épaisseur !  Les 4 autres étages auraient brûlés (fait en bois), et le palais possédait 50 pièces. Le Roi et Dieu sont égaux à l’époque, le palais se doit d’être digne de ce nom!

 

Nous poursuivons notre visite en quittant le palais, toujours au milieu de nombreuses ruines …

Beaucoup de Cinghalais marchent pied nus, dans les temples cela est une tradition, et un respect. Alors oui même dans la citadelle, on rappel de ne pas marcher pied nu sur les vestiges, nous avons bien rigolé.

Je suis assez surprise car je trouve que les ruines sont plutôt en bonne état, et pourtant on voit bien que les sites ne sont pas aménagés comme par chez nous. Il n’y a pas de balises, et de sentier pour vous indiquer un chemin à suivre. A vous la découverte, étape par étape.

A l’approche de la terrasse de la Dent, nous apercevons le bassin de LOTUS. Il fait tellement chaud que nous ne descendons pas les marches, parfois la flemme nous emporte, j’avoue …

Nous sommes surpris de la diversité et de la forme des arbres, dans cette jungle. Polonnaruwa est une cité très verte. Je vous conseille si vous n’êtes pas en voiture comme nous, de louer des vélos pour visiter tout le site dans la journée. Après il faut avouer que la ballade est agréable …

Enfin nous arrivons un monument le plus important de Polonnaruwa, le temple de Vatadageya.

Il s’agit du temple qui aurait accueilli la “dent de Bouddha” (maintenant, elle est conservée à Kandy,allez savoir!). Avez-vous remarqué la forme originale de ce temple ? Même si les Dagobas, ou stupa sont cylindriques, les temples sont construits de manière carré à l’exception faite de celui de Polonnaruwa. Les rois vénéraient Bouddha, si bien qu’à chaque endroit où un roi s’installait, un temple était construit à l’effigie de Bouddha. Ce temple mesure 18m de diamètre, desservit par 4 escaliers. N’oubliez pas il s’agit d’un temple, on retire les sandales, pieds nus, et les chapeaux. Et la c’est parti pour se brûler les pieds sur le sol bouillant, il est midi et il fait 35 degrés ! Les 4 escaliers sont situés aux 4 points cardinaux du temple. Les gardiens à l’entrée des escaliers protègent le temple ainsi que les pierres de lune. Vous verrez donc les bouddhas assis au bout en haut de chaque escaliers. (pour info: ne prenez pas de selfie avec Bouddha, en étant dos à Bouddha, il s’agit là d’une insulte faite à Bouddha!).

 

C’est avec un grand respect que je me retrouve face à Bouddha. Certes je suis croyante catholique, mais je respecte toute autre religion, et me sens toute petite face à cette force divine.

Ouille ouille ouille, ça brûle. Les pieds ont chaud, on essaie de trouver un peu d’ombre pour y poser les pieds mais rien du tout, nous ne faisons pas le tour et redescendons tout de suite par le premier escalier.

Nous continuons notre visite en reprenant la voiture, et arrivons directement devant le Rankot Vihara.

Le plus grand Dagoba de tout le site et le 4ème plus grand Dagoba du Sri Lanka. Jugez-en par vous même!

Il mesure 55 m de hauteur pour 168 m de diamètre à sa base, c’est aussi le second bâtiment le plus grand du Sri Lanka encore entier après 900 ans. Il conserve encore de très belles salles de prière.

Nous ne faisons pas le tour du Dagoba, il fait vraiment trop chaud, et nous n’avons pas encore fini la visite. Thilak nous récupère pour nous emmener au:

Lankatilaka Vihara

Encore un temple érigé par le roi, pour Bouddha. Ce temple est vraiment grandiose, les murs mesure 17m de haut et ce temple possédait à l’époque 5 étages. La statue de Bouddha quand à elle mesure 12m, ce qui reste impressionnant, malgré le fait qu’il est perdu la tête! On reste de toute façon tout petit face à cette statue !

 

Vous voyez bien , la hauteur des bâtiments, Sébastien, reste bouche bée devant ce monument.

Juste une idée, Sébastien , taille humaine, face à la statue !

Nous continuons notre visite, vers le 2ème Dagoba du site, appelé le

Kiri Vehera

Il ne mesure que 24m. Restauré récemment, ce Dagoba est superbe!

A Polonnaruwa, vous aurez la chance d’observer les signes à Toque!

Dans la population de Polonnaruwa, 4 des 29 groupes de macaques à toque se sont divisés sur une période de 16 ans. C’est une espèce menacée par la destruction de son habitat naturel. Les singes viennent prendre les offrandes laissées par les Sri-lankais dans les temples. Méfiez-vous, surtout ne pas leur donner à manger, et en plus ils risquent d’être agressifs, malgré leur côté So cute.

La fatigue se fait sentir,  il fait toujours aussi chaud, mais la visite n’est pas terminée. Heureusement que le petit-déjeuner de ce matin été copieux. Je leur aurait bien piquer leur morceau de gâteau , ha ha ha!

Nous arrivons enfin sur le clou du spectacle. 

Nous terminons cette visite, par la découverte du Gal Vihara.

Comme il s’agit d’un temple, vous devez laisser vos chaussures à l’entrée, en plus il y a un gardien qui vous surveille! Vous pouvez alors découvrir les statues de Bouddhas, parmi les plus grande de l’île. Elles sont recouvertes et protégées par toit en métal. Elles ont été taillées dans une paroi rocheuse de granite.

Le premier bouddha est assis en méditation dans la position du lotus (5 m de haut), le deuxième se tient debout les bras repliés sur la poitrine, position synonyme de son illumination (7 m de haut), et enfin le troisième est couché sur le côté, ses pieds indiquant qu’il est parvenu au nirvana (14m de long).

 

Notre visite s’achève sur ces bouddhas majestueux.

Autant vous dire que Polonnaruwa est immense, prenez des vélos si vous n’êtes pas véhiculé.

Enfin ce site est un coup de cœur, car beaucoup moins de monde qu’à Anuradhapura. Sachez cependant que les deux sites se complètent, pour bien comprendre la culture et le développement du Sri-Lanka.

Aussi nous mourrons de faim, je demande à Thilak, si pour le déjeuner il peut nous emmener dans un endroit typique, une adresse bien à lui. Et voilà le résultat.

Nous arrivons au milieu des rizières perdues, non loin de Polonnaruwa, mais quel changement de décor.

Une petite maison  de bois, sans murs avec vue sur les rizières. La petite dame nous propose un Riz-Curry , spécialité locale.

Au final, pour 4euros, vous le mangez à volonté. Il s’agit d’un plat fait à base de viande ou poisson, avec multitude de légumes, et du riz. Mais surtout beaucoup d’épices, un vrai régal. À manger de manière traditionnelle, dans une feuille de banane et avec les doigts bien sur!

Voici les plats traditionnels dans lesquels vous retrouverez les différents ingrédients du traditionnel Riz-curry.

Enfin, bien repus, ce repas est un régal. Mais la journée n’est pas terminée, suivez-vous nous. Bon nous allons à Minneryia, mais qu’est-ce donc ?

@Et alors on va où ?

6 thoughts on “Polonnaruwa”

  1. Merci pour ton article plus que complet ! J’aime beaucoup les éléphants sur la route ! Ça a du être surprenant au début ahah !

    Je note dans un petit coin de ma tête ce que tu as visité, le jour où j’irais au Sri Lanka (un jour peut être ahah!)

    Bisous à toi

  2. Wouaaa super article ! Je n’y suis jamais allé mais tu m’y a transporté ! Par tes écris tu m’as faite voyager 👍 tu as du passer de supers moments là-bas , d’autant plus que le site a l’air d’être super beau et très intéressant. Merci pour cette bonne adresse, j’y penserai si un jour je dois voyager au Sri Lanka, qui sait …. Peut être 😁

    Bonne soirée à toi !

  3. Merci pour cette belle balade ! Ne connaissant pas le Sri Lanka, ce site est une découverte totale pour moi.
    Les singes me rappellent Monkey Forest à Bali : mignons mais potentiellement méchants, surtout si l’on a de la nourriture sur soi, hehe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *