Trois surprenantes Découvertes à Sofia!

  • Premièrement : Le vin.

Pour ma part, j’adore le vin, en tant que Bonne vivante !

Un restaurant découvert au hasard, ce road-trip datant d’il y a dix ans, veuillez m’excuser pour l’oubli du nom du restaurant.

Et puis peut-être qu’il n’existe plus.

De même, sachez que la vie évolue très vite dans ces pays là.

A savoir qu’un guide qui édite des adresses de restaurants et hôtels d’une année sur l’autre, n’est parfois même pas à jour.

Par expérience, cela nous est arrivé dans d’autre pays , comme la Répubique Tchèque à Prague, et pourtant Prague est devenue très touristique !

  • Ensuite : Une expo DEGAS (cocoricoooooooo!).

 Vous connaissez bien sur ? les statues Degas ?

“Edgar DEGAS (1834-1917), peintre et sculpteur français.

Dans un premier temps, il est considéré comme l’un des représentants majeurs de l’impressionnisme grâce à sa composition novatrice et à son analyse perspective du mouvement.

Enfin il fut aussi l’un des plus actifs organisateurs du mouvement impressionniste.

Malgrè ses conceptions artistiques qui étaient distinctes de celles de ses amis impressionnistes.

De son vrai nom Hilaire Germain Edgar de Gas, il naît à  Paris en juillet 1834 dans une grande famille noble de banquiers, aisée et cultivée.

Aussi sa mère était créole, originaire de la Nouvelle-Orléans.

De plus; son père, amateur d’art éclairé, permet à son fils d’aménager un atelier dans sa propre maison.

Cependant, après de brèves études de droit, il étudie à l’Ecole des Beaux-Arts sous la direction de Lamothe, un disciple d’Ingres.

Un peintre auquel il devait toujours vouer une admiration sans borne.

Enfin il y acquiert une grande maîtrise du dessin qui constituera toujours une caractéristique majeure de son art.

En 1859, il part pour l’Italie où il étudie, à Florence, Naples et Rome, les œuvres du Quattrocento, et peint de nombreux portraits.

Aussi, il étudiera à fond l’art ancien, tout en programmant dès 1859 dans ses carnets, toute une liste de motifs de la vie contemporaine qu’il projette de traiter : musiciens, danseuses, deuils, cafés le soir… autant de thèmes qu’on retrouvera dans son œuvre.

En outre de part son statut social, sa culture et sa conception artistique, Degas a beaucoup de points communs avec Manet.

Plus encore que Manet, c’est un peintre de figures, il ne s’intéresse jamais au paysage.”

 

  •  Enfin : Et un lion ??? ICI??? surprenant.

Toujours est-il que ne me demandez pas ce qu’il vient faire là, je l’ai trouvé superbe.

La sculpture est vraiment pleine de détails, et le lion prend presque vie!

Sofia nous réserve bien des surprises…

Pour finir, nous nous sommes baladés dans la capitale à la recherche d’un manteau, j’étais tellement perturbée à l’idée de faire un sac à dos que j’en ai oublié mon manteau.

Pour le coup, mon back-pack était plutôt léger, sauf que pour moi dans ma tête, la Bulgarie c’était plage et baignade.

Et je n’avais pas du tout calculé que notre prochaine escale , le Monastère de RILA  était situé en hauteur et qu’éventuellement il pouvait y faire froid.

Finalement, cette demi-journée libre,  nous aura aussi permi de nous habituer à l’écriture des panneaux en Cyrillique.

Petite après-midi tranquille, demain nous partons pour le MONASTERE DE RILA !

Et alors on va où ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *